Témoignage de Marcel Drille,

parrain de Melben

 

"Savoir donner, donner sans reprendre", ces paroles de Florent Pagny résument le cœur du parrainage, qui donne à la relation humaine une très haute dimension. Grâce aux Amis Catalans du Sud de l’Inde, une ouverture s’est faite au-delà de mon proche environnement et m’a plus que sensibilisé au besoin du partage au sein de notre planète. Melbin est l’enfant du Kérala que je parraine .

 

C’est un jeune adolescent au sourire étincelant, que j’ai eu l’immense privilège de rencontrer dans son pays, dans son lieu de vie, dans sa famille. Parler de cette rencontre, c’est parler d’un des grands moments fraternels de mon existence, car j’ai été profondément touché par ce que peut apporter le don. Melbin vit dans la campagne, dans des conditions précaires, et m’invite au travers des courriers que je reçois à prier pour lui, car son engagement spirituel est très fort, et la présence de diverses photos de témoins de l’Evangile — comme Mère Térésa dans son domicile, est très révélatrice de sa foi. Parrainer c’est donc être lié malgré la distance à un être avec lequel notre vie s’associe et nous ouvre au partage.

Good bye my dear Melbin.


 

Témoignage de Thibault Marlat

 

Lorsque l’association des Amis Catalans du Sud de l’Inde est née, en 2007, j’ai d’abord aidé son fondateur Dominique Malis à concevoir son logo. Puis pendant cinq ans, j’ai réalisé des maquettes de visuels divers pour l’association à partir des photos que d’autres membres rapportaient de leurs voyages. C’est ainsi que j’ai suivi les actions solidaires menées par ACSI, comme par exemple la construction du bâtiment de l’école de Cheenthalar, et que j’ai pu faire connaissance avec les enfants parrainés, bien avant de poser le pied en Inde pour la première fois.

 

 

 

  Puis un jour, j’ai fait le grand saut. Je me suis joint au voyage de quatre autres amics. Je n’avais pas beaucoup voyagé avant, et bien qu’étant préparé, ça a été un choc. Une remise en question brutale de tout ce que je croyais savoir à propos du monde, de l’être humain, de la vie. Nous sommes allés à la rencontre des enfants que j’avais vu grandir sur mon écran, et qui, eux, ne me connaissaient pas encore. J’ai découvert leur réalité. Je pensais seulement leur apporter de l’aide, mais en réalité, ce sont eux qui m’ont davantage offert la leur !

 

 

 

  Une transformation intérieure s’est amorcée, et s’est poursuivie au cours des années suivantes. Je suis devenu parrain à mon tour, et aujourd’hui je continue de m’investir dans l’association, mais de manière différente : j’essaye davantage d’aider les liens d’amitié à se tisser. À chaque fois que je retourne en Inde, c’est une joie immense de partager des moments avec ma filleule, et d’être le messager des autres parrains et marraines auprès de leurs enfants. Alors, c’est tout ce que je peux vous souhaiter de meilleur ; de faire cette expérience de découverte, de rencontre et de don de soi.

 

 

 

Thibault Marlat